[ACCESSOIRES]
Migraines et céphalées
[ "MYOTHERAPIE" ]
[ LIENS ]
[ Donnez votre avis sur notre FORUM ]
Origines présumées de la migraine
Idées reçues
Migraine et médecine
Traitements proposés et résultats
Etat actuel de la migraine
Contenu du site : Virginie CARLINO - Web Design : PIXEL COM'
[ ACCUEIL ]

L’on peut souffrir de migraine depuis des années, la ressentir au plus profond de son être, la laisser faute de moyen prendre possession de nos facultés, la laisser, impuissant, nous déposséder de notre corps, la laisser s’immiscer dans notre vie comme si elle faisait partie de nous sans véritablement la connaître.

On s’efforce de la contrer, de la rejeter, on veut à tout prix la faire fuir pour de bon. Et pourtant peut-on la faire fuir sans connaître sa véritable origine ? Peut-on se permettre de lutter à l’aveuglette au risque de ruiner notre santé ? Peut-on vaincre un mal dont l’origine est floue ?

Un bon  nombre de suppositions concernant son origine ont déjà été mises en avant. Passons-les ensemble en revue. Chacun d’entre nous, se rappellera le discours, qu’on lui a un jour tenu, quant à l’origine de son mal et se retrouvera dans une ou plusieurs des suppositions ci-dessous :

Les migraines et/ou céphalées auraient une origine vasculaire, donc liée aux vaisseaux sanguins endo et exocrâniens. La contraction et la dilatation de ceux-ci provoqueraient la sensation de douleurs. De nombreux médicaments et traitements de fonds se proposent de régulariser l’afflux sanguin dans le crâne. Parmi les plus connus on retrouve des Bêta-bloquants, des Triptans, etc.

Bon nombre de migraineux sont aujourd’hui invités à se rendre chez un neurologue pour en savoir plus sur leur mal. Le mal serait donc lié au cerveau lui-même et au système nerveux. Les patients subissent scanner, IRM ou autre électroencéphalogramme. Peu de résultats utiles ressortent de ces examens. Pour ma part après scanner et encéphalogramme, la seule chose « intéressante » qu’a pu me dire le neurologue est qu’il y avait une activité nerveuse importante dans mon cerveau … chose dont je me doutais mais qui surtout ne m’a pas aidée du tout. Je suis ressortie de là avec un document autorisant le remboursement des injections de Triptans (nécessaire à l’époque d’avoir été reconnu officiellement migraineux par un spécialiste pour y avoir droit) et c’est tout. Peut-être le seul point positif de cela : être sûre de ne pas avoir de tumeur cérébrale ou autre chose de grave.

Une des causes la plus souvent mise en avant est celle de l’hérédité. A force de l’entendre, je m’en suis convaincue et finissais par dire à tout le monde que j’étais migraineuse et que c’était héréditaire. C’est vrai qu’il y eu d’importants cas de migraines dans la famille. Mais résumer mon mal à cela, m’a donné au fur et à mesure du temps, un sentiment de fatalité et d’impuissance. Le seul point qui pouvait être à la limite positif, était de pouvoir me rassurer sur la provenance de mon mal. Au bout d’un moment cette explication ne m’a plus suffi car c’était comme si l’on me disait : « Tu as souvent mal à la tête ? C’est héréditaire, on ne peut rien y faire donc souffre et tais-toi ! »

Les hormones (pour les femmes) auraient également un rôle important dans les crises migraineuses. Il est vrai que la majorité des migraineux sont des femmes. Mais le rôle des hormones comme facteur déclenchant de la migraine ne serait pas encore tout à fait clair. Certaines formes de migraines périodiques seraient provoquées par la chute des oestrogènes qui déclenchent les menstruations. Le rôle des oestrogènes dans la crise migraineuse n’est pas assez bien défini, tiennent-ils un rôle principal, secondaire ? Cela est encore flou !

Les céphalées dites de tension, auraient une origine psychologique. Le stress et divers facteurs psychologiques sont souvent évoqués lorsque tout autre examen et/ou étude (quand ils ont lieu) n’aboutissent à aucun résultat. Je pense que de mettre en avant le côté nerveux pour justifier des crises de migraines ne sert qu’à énerver un peu plus le migraineux ! Toutes les personnes nerveuses n’ont pas de migraine et inversement.

Certains aliments ont eux aussi été mis en cause. Le chocolat, le vin blanc, certains fromages, la caféine, la crème glacée, etc. Cependant, ce ne sont que des éléments déclencheurs d’une migraine, et un aliment ayant un effet sur une personne n’en aura pas sur une autre.

De mauvaises habitudes de vie peuvent également être des déclencheurs. Il est vrai qu’une bonne hygiène de vie est à recommander aux personnes sujettes aux migraines. Faire du sport, ne pas veiller trop tard, bien dormir, ne pas rester exagérément devant l’ordinateur,…

Encore, certaines odeurs, la luminosité, les changements climatiques peuvent déclencher une migraine.

Finalement, l’origine traumatique n’a jamais (ou très peu) été évoquée. En effet, la migraine pourrait provenir de traumatismes subis par les muscles. Il n’est pas rare d’entendre des migraineux se plaindre de douleurs à l’épaule, à la nuque, dans le haut du dos, etc.

C’est ce point qui sera plus développé dans la partie consacrée à la myothérapie.